Rencontre avec : Bernard Fraizier

- Christine : "Bernard, on sait que tu es allé trouver Paulette parce que tu souhaites passer la main, et tu lui as demandé si elle accepterait de faire campagne. Pourquoi Paulette Giancatarino ?" - Bernard : "Pour être maire, il faut des qualités que tout le monde n'a pas. Pour un village de la dimension de Mont sous Vaudrey, il faut quelqu'un de disponible et d'engagé. Ensuite, il faut quelqu'un qui a fait ses preuves et qui connaisse bien le village. Enfin, il faut quelqu'un de dynamique, une locomotive. De prime abord, je n'avais pas pensé à une femme, c'est idiot. J'ai fait un peu le tour dans ma tête à un moment où je me suis demandé si je "repartais" moi-même. C'est vraiment difficile de trouver une personne qui ait les compétences, le temps et l'envie de porter cette charge. Alors que je réfléchissais début septembre, l'idée de Paulette s'est imposée. En effet, elle a ces qualités. Paulette a fait preuve de beaucoup de compétences, aussi bien dans sa vie professionnelle que dans sa vie privée: elle a mis en place une PME puis une école de coiffure qui existent encore, dirigé plusieurs salons pour le compte d'un groupe de coiffure, participé à des instances jusqu'au niveau national, créé et dirigé plusieurs associations reconnues pour leur sérieux. Elle est très connue et appréciée à Mont sous Vaudrey, et plus largement encore dans le Val d'Amour. Elle aime le contact humain. C 'est un atout de connaître tant de monde dans les autres mairies de notre communauté de communes. - On dit que tu ne sauras pas passer la main, et que c'est toi qui dirigeras - c'est une idée stupide si on réfléchit un peu. C 'est simple, si j'avais voulu continuer de diriger, je me serais représenté en tête de liste. Lorsque j'ai arrêté de travailler, on a dit la même chose de mon entreprise. Je suis parti l'esprit libre, et mon ancienne Société vole tout à fait bien sans mon aide. C'est le rôle d'un élu responsable de passer le relai quand c'est le moment. J'ai bientôt 72 ans, c'est donc raisonnablement le moment. Je suis heureux de le faire en toute sérénité, sans rupture. Ceux qui connaissent Paulette savent bien qu'elle n'accepterait jamais de faux-semblant comme celui-là. - Quel rôle penses-tu jouer dans l'avenir ? - Le rôle d'un premier adjoint : je vais me consacrer aux bâtiments, aux travaux, et seconder le Maire pour les réunions, les mariages. Par ailleurs, je serai présent si elle a besoin d'être conseillée sur des points particuliers. Je ne suis pas inquiet, elle n'aura pas besoin de conseils longtemps. Elle travaille d'arrache-pied avec notre équipe en ce moment. Elle est la locomotive dont nous avons besoin, elle a pris sa campagne en mains. Elle a repéré les compétences, les bonnes volontés. Elle rassemble, elle dirige déjà, et elle donne aux autres l'envie de s'investir. Nous avons besoin dans notre commune de quelqu'un de rassembleur et de dynamique, sans parti-pris négatif si nous voulons que notre village aille de l'avant.





Une autre rencontre avec un futur conseiller dès lundi.

Mieux se connaître pour mieux vivre ensemble.

  • page facebook vivre à Mont 2020

©2019 par Christine Bossier pour vivreàMont2020. Créé avec Wix.com